Rapport sur le développement humain 2013

14 mars 2013
image

Si la croissance des économies des pays développés a cessé en raison de la crise financière de 2008-2009, celle des pays en développement s’est poursuivie, et le monde a subitement pris conscience du changement. L’essor du Sud, considérée dans le monde en développement comme un rééquilibrage nécessaire, a depuis fait l’objet de nombreux commentaires. Cependant, ce débat a été généralement axé en priorité sur le PIB et l’augmentation des échanges dans quelques grands pays. Pourtant, une dynamique plus large est à l’œuvre, impliquant plus de pays et des tendances plus profondes avec des implications d’une portée potentiellement plus vaste pour la vie des personnes, l’équité sociale et la gouvernance démocratique, tant au niveau local que mondial. Comme le montre le présent Rapport, l’essor du Sud est à la fois le fruit d’investissements réguliers en développement humain et de succès récurrents  en la matière, et une opportunité pour le monde entier d’approfondir plus encore les progrès humain. Pour que cette opportunité se matérialise, il est essentiel d’établir des stratégies éclairées à l’échelle mondiale et nationale, en tirant parti des leçons stratégiques étudiées dans le présent Rapport.

A retenir

  • Aujourd’hui, les pays du Sud dans leur ensemble fournissent près de la moitié de la production mondiale, contre un tiers en 1990
  • L’Amérique latine, inversement aux tendances globales, a vu chuter ses inégalités de revenu depuis 2000
  • Il existe une corrélation positive entre les investissements publics antérieurs dans des infrastructures sociales et physiques et les progrès réalisés dans l’indice de développement humain
  • Les pays en développement entretiennent davantage de relations commerciales entre eux qu’avec les pays du Nord, et cette tendance pourrait s’accentuer
Télécharger ce document
  • Rapport sur le développement humain 2013 Cliquer ici