6 Assurer l’éducation primaire pour tous

Où en sommes-nous ?

Enfants en salle de classe
Le taux brut de scolarisation (TBS) au primaire a atteint 93,9% en 2011

L’éducation reste un secteur crucial dans le processus de développement. En effet, elle peut déterminer les comportements en matière de santé, de nutrition et améliore de façon substantielle la qualité des interventions socio-économiques et la productivité de l’économie. 

Le taux brut de scolarisation (TBS) au primaire a atteint 93,9% en 2011, alors qu’il se situait à 67,2% en 2000 et 79,7% en 2005. Selon les données officielles récentes, le Taux Net de Scolarisation (TNS) au primaire, qui était de 72% en 2002, a atteint près de 83% en 2009. Toutefois, parmi les enfants scolarisés, seuls les 2/3 ont terminé le cycle primaire en 2011. En effet, le Taux d’Achèvement du cycle Primaire (TAP) est passé de 38,6 %en 2000 à 53,4 % en 2005 et 66,5% en 2011.

Progrès réalisés par le Sénégal pour atteindre l’OMD 2


Taux Brut de scolarisation au Sénégal - source MEN 2012

Malgré les résultats obtenus dans l’offre de services d’éducation, l’accès universel à l’éducation primaire n’est pas encore réalisé au Sénégal. Au regard des tendances actuelles, le rythme de scolarisation des enfants en âge d’aller à l’école primaire  n’est pas assez rapide pour que le Sénégal atteigne la cible de de l’OMD 2 à l’horizon 2015. Le tiers des enfants qui n’arivent pas encore à achever le cycle primaire indique qu’il reste des efforts à faire en ce qui concerne le maintien des enfants à l’école et l’amélioration de la qualité de l’enseignement. Les orientations de la lettre de politiques générales de l’éduction pour la période 2012-2025 devraient contribuer à accélérer la réalisation de l’OMD 2.

Mesures prioritaires

Pour atteindre la scolarisation universelle au Sénégal, il convient de renforcer les stratégies de prise en compte des cibles dans les politiques publiques. En termes de mesures spécifiques, il faudra procéder à l’extension des cantines scolaires en milieux défavorisés, améliorer la qualité du système éducatif, renforcer les politiques et programmes d’alphabétisation, établir un mécanisme de concertation entre acteurs pour prévenir les crises de discontinuité du service de l’éducation et innover dans la recherche de financement. Il faut aussi renforcer les processus de diversification de l’offre scolaire avec l’intégration officielle de l’enseignement religieux dans le système éducatif national. L’opérationnalisation de ces mesures exigera également une approche de déconcentration et de décentralisation réaliste et efficace.

Nos histoires

  • Un étudiant recevant son enveloppe financière et un lot de fournitures - Credit photo : PNUD Senegal

    Parrainage des élèves et étudiants victimes de mines

    Le parrainage a pour principal intérêt de contribuer au maintien des élèves et étudiants victimes directes de mines à l’école ; ce qui constitue le premier palierLire

1.44 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. D’ici à 2015, donner à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires
    • L’espoir pour une éducation universelle d’ici 2015 diminue, malgré le fait que beaucoup de pays pauvres font des progrès énormes.
    • L’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud abritent la grande majorité des enfants non scolarisés.
    • Les inégalités freinent les avancées vers l’éducation universelle.