Programme de Renforcement des Dynamiques de Développement Economique et Social (PRODES)

Contexte et justification


Au cours des dernières années, la croissance alarmante du chômage et du sous-emploi des jeunes, le développement de l’économie informelle et le faible niveau de productivité en milieu rural sont restés des sujets de préoccupation majeure au Sénégal. L’effet conjugué des différentes crises environnementales, économiques, énergétiques et alimentaires ont contribué à amplifier ce chômage préoccupant de la jeunesse et ses désastreux effets sur le plan socioéconomique. La corrélation entre les outillages agricoles archaïques traditionnelles peu productives, le besoin de plus en plus de terres à défricher, les faibles capacités productives des terres, la baisse chronique des récoltes en milieu rural, le chômage généralisé des jeunes durant la longue saison sèche, l’exode rural massif, la pauvreté croissante, l'exclusion sociale et la résurgence de la violence ainsi que des conflits, a été clairement établie, avec leurs conséquences sur l'augmentation de la vulnérabilité des jeunes en particulier dans le monde rural.

Suite à l’alternance démocratique de Mars 2012, et dans le souci de prendre effectivement en charge les défis du contexte, les nouvelles autorités ont élaboré avec toutes les parties prenantes, la Stratégie Nationale de Développement Economique et Social (SNDES 2013 - 2017) articulée aux priorités sont :

(i) L’accélération de la croissance économique, de la productivité et de la création de richesse avec comme pilier essentiel la Stratégie de Croissance Accélérée (SCA) basée sur la territorialisation des activités productives en rapport avec les collectivités locales ;

(ii) Le développement du capital humain, la protection sociale et le développement durable à travers l’accès aux services sociaux de base, la protection des groupes vulnérables et la promotion de l’économie verte ;

(iii) La création d’emplois pour les jeunes et les femmes et leur autonomisation à travers la promotion de l’entreprenariat en particulier dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de l’aquaculture et de l’artisanat avec une chaine de valeur bien précise pour chacune d’elles;

(iv) La mise en place d’un modèle de ciblage géographique, communautaire et catégoriel pertinent des bénéficiaires ainsi qu’une stratégie d’autonomisation socio-économique de ces derniers doté d’un registre unifié.

Objectifs du projet

L’objectif global du programme est de contribuer à la mise en oeuvre et au suivi de la Stratégie Nationale de Développement Economique et Social à travers le renforcement des dynamiques locales de développement économique et social et l’appui à l’Initiative Nationale de Protection Sociale des Groupes Vulnérables, pour une croissance économique inclusive.

Effets escomptés



  • Effet 1 : Les initiatives de développement économique locale au profit des femmes et des jeunes dans les zones d’intervention du programme sont promues ;
  • Effet 2 : Le dispositif de financement de l’insertion des jeunes issus du système de l’ETFP est renforcé et élargi ;
  • Effet 3 : La Protection Sociale des groupes vulnérables pour une croissance économique inclusive est accrue et élargie ;
  • Effet 4 : Le pilotage stratégique de la SNDES et le suivi de la pauvreté pour la promotion du développement humain durable sont assurés

Acteurs et bénéficiaires

Au niveau opérationnel, le programme ciblera les femmes, les jeunes avec ou sans qualification, porteurs de projets, les ménages pauvres, les OCB, les Conseils de quartier, les CVD, les CIVD, les associations de personnes en situation de handicap et PVVIH. De manière spécifique, il s’agira d’accompagner d’une part les femmes et les jeunes porteurs d’initiatives économiques ayant un impact sur le développement de leur terroir et la création d’emplois ; et d’autre part les jeunes issus du système de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle, également porteurs d’initiatives économiques ayant un impact sur le développement de leur terroir et la création d’emplois.

Partenariat

Au niveau stratégique, le programme visera les partenaires institutionnels que sont : Le Ministère en charge du développement social (CSO/PLCP, DDSC, DEEG, DEFOF, DMF, CENAF) ; Ministère de l’Economie et des Finances (DCEF, DI, UCSPE, ANSD, DGP) ; Ministère en charge de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (DFP, DA,); Ministère en charge de la Jeunesse et de l’Emploi (UCSP, DE); Ministère en charge de la Santé (CAF/ SP, CACMU, DASGV) ; le Ministère en charge de la territorialisation (DADL), le Ministère en charge de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD), la Délégation Générale à la Protection sociale et à la Solidarité Nationale (DGPSSN) et les organisations de la société civile. Il s’agira également de déployer, en partenariat avec le MEF, une stratégie de mobilisation de ressources financières complémentaires auprès notamment des PTFs et en particulier la Banque Mondiale, l’Union Européenne, le Canada et la BAD.

Financement du projet

  • Cout total du projet : 9, 475, 245 $ EU
  • Contribution PNUD : 2, 500, 000 $ EU
  • Contribution du Luxembourg : 655, 000 $ EU
  • Contribution du Gouvernement : 1, 090, 000 $ EU
  • Financement recherché : 5, 230, 245 $ EU

Expérience du PNUD en la matière

La lutte contre la pauvreté, la création d’emplois et de richesses a toujours été au centre des programmes constitutifs du cadre de coopération entre le Sénégal et le PNUD pour les différents cycles de programmation dans la contribution à l’atteinte des OMD Dans la dynamique de l’appui à la recherche de solutions à la problématique de l’emploi des jeunes, le PNUD, en partenariat avec le Grand-Duché du Luxembourg, a exécuté, dans les mêmes régions ciblées de Saint-Louis, Louga et Matam, les différents volets du Fonds de Développement Local (FDL 1, 2 et 3) et en synchronisation et synergie avec le volet de Réduction de la Pauvreté (PRP) en plus de la mise en oeuvre du Programme d’Appui au Développement Local (PADEL) en partenariat avec le Programme National de Développement Local (PNDL).

Les leçons d’expérience capitalisées par le PNUD dans la mise en oeuvre de ces différents programmes seront mises au profit du nouveau programme pour offrir les conditions de meilleures chances de succès dans l’autonomisation nécessaire des groupes cibles.

Le Projet en bref
Période
2013 - 2017
Localisation
Louga, Saint-Louis et Matam
Cout Total
9, 475, 245 $ EU