Programme d'Urgence de Développement Communautaire (PUDC)

Contexte et justification

pudc

La population du Sénégal est estimée à 13,5 millions d’habitants en 2013 , avec un taux d’accroissement moyen annuel de 2,5% depuis 2002. Plus de la moitié de cette population  est constituée de femmes (53%), et de jeunes âgés de moins de 20 ans (52,7%). 

Le  milieu  rural concentre la majorité de la population  (57%)  qui se consacre  essentiellement à des  activités agro-pastorales.  Il y a  une tendance à l’exode des jeunes vers les villes en quête d’emplois. Les déficits céréaliers du pays sont importants et  de nombreux ménages ruraux restent encore vulnérables  avec  des  crises  alimentaires  récurrentes  et  des  taux  de  malnutrition aigüe dépassant le seuil d’urgence (10 %). 

De même, les populations rurales ont un faible accès aux infrastructures  (eau, santé, éducation, transport, services économiques)  avec  de  grandes  disparités régionales.  Les 187 Communautés Rurales (CR) les plus enclavées sont dispersées dans 11 des 14 régions du pays. Ainsi, l’accès aux marchés reste encore  limité  et  les  coûts  des  intrants  et  de  transport  des  productions  agricoles  élevés avec de fortes pertes après récolte. 

La pauvreté en milieu rural est davantage affectée par le déficit en matière d’infrastructures et de services sociaux de base.

Pour relever l’ensemble des défis relatifs à une amélioration durable des conditions de vie de sa population, le Sénégal a élaboré un agenda de transformations économiques et sociales nécessaires et suffisantes pour se diriger surement vers ‘l'émergence avec une société solidaire dans un Etat de droit’. 

 

C’est dans cette perspective et dans le but de satisfaire la demande sociale croissante que le Gouvernement du Sénégal, avec l’appui technique du PNUD, a décidé d’élaborer et de mettre en œuvre le présent Programme d’Urgence de Développement Communautaire en milieu rural.

Ce Programme se propose d’impulser une dynamique de croissance économique endogène, intégrée et soutenue pour réduire les inégalités d’accès aux services sociaux de base entre les centres urbains et les zones rurales. 

Le Programme d’urgence de développement communautaire vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques. La finalité du programme est d’améliorer significativement les conditions de vie des populations et de favoriser l’implication des acteurs locaux dans le développement  économique et social de leur localité.

Objectifs du projet

L’objectif global du présent programme est de contribuer à l’amélioration significative des conditions de vie des populations  par une lutte plus soutenue contre les inégalités sociales, à travers l’accès durable aux infrastructures et services socio-économiques de base, et la création d’une économie locale. 

Effets escomptés



§  Effet 1 : L’accès des populations aux infrastructures et équipements socio-économiques de base (pistes rurales ; hydraulique ; énergie et équipements de production agricole et de transformation) est renforcé;

§  Effet 2 : La productivité des populations rurales et la production agricole et animale à travers l’accès aux équipements de production et de transformation,   et aux services financiers sont renforcées et valorisées ;

§  Effet 3  Les capacités des acteurs institutionnels, groupements professionnels et acteurs locaux en entreprenariat rural, en leadership et maîtrise d’ouvrage / œuvre, et gestion communautaire sont renforcées;

§  Effet 4 : Le système de suivi et d’évaluation géo référencé est mis en place et opérationnel.

 

Acteurs et Bénéficiaires

Au niveau opérationnel, le Programme cible les villages les plus défavorises des régions  de Louga – St louis – Matam – Fatick – Diourbel – Kaolack – Kaffrine – Tambacounda –Thies. Plus spécifiquement,  Le Programme ciblera les femmes et les jeunes à travers les organisations communautaires de base, les associations de producteurs ; les Porteurs de Projets, les Ménages Pauvres, les Organisations Communautaires de Base, les Conseils de quartier, les Comités Villageois de Développement, les Comités Inter-villageois de Développement, les Associations de Personnes en Situation d’Handicap et PVVIH. 

De manière spécifique, il s’agira d’accompagner d’une part les femmes ainsi que les jeunes porteurs d’initiatives économiques ayant un impact sur le développement de leur terroir, la création d’emplois et la croissance inclusive dans la gestion des filières porteuses retenues.  

Il s’agira également d’encourager et d’assister les petites et Moyennes entreprises sur tout le processus de gestion de la filière ainsi que les entreprises rurales individuelles, familiales et communautaires.

Au niveau institutionnel, le Programme va accompagner le renforcement des capacités des structures étatiques décentralisées, les élus locaux, le secteur privé.

PUDC - Le film en Wolof

PUDC - Le film en Français

Partenariat

La démarche du Programme est axée sur la recherche de synergie et de partenariat. Le Programme va travailler en étroite collaboration avec, les Ministères en  charge de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, le Ministère chargé de l’Agriculture, le Ministère chargé de l’élevage, le Ministère chargé de l’Hydraulique rurale, le Ministère chargé de l’Environnement et du Développement Durable, le Ministère charge de l’Energie  et le Ministère chargé du commerce et des exportations.

Le Programme va également travailler avec le secteur privé  dans les domaines d’intervention du Programme, les institutions financières ; les agences  ainsi que  les institutions spécialisées.

Le partenariat sera également établi avec les Partenaires Techniques et Financiers actifs dans la création d’emplois, dans la promotion de la croissance inclusive.

Financement du projet

Coût total du projet : 113  859 327 531  F CFA 

Expérience du PNUD en la matière

La lutte contre la pauvreté, la création d’emplois et de richesses pour un développement humain durable ont toujours été au centre des programmes constitutifs du cadre de coopération entre le Sénégal et le PNUD pour les différents cycles de programmation dans la contribution à l’atteinte des OMD.  

Dans la recherche de solutions à cette problématique le PNUD, en partenariat avec le Grand-Duché du Luxembourg, a exécuté dans le précédent cycle de coopération 2007-2011, dans les mêmes régions ciblées de Saint-Louis, Louga et Matam, les différents volets de démonstration du Fonds de Développement Local (3 et 4) en synergie avec le Programme de Réduction de la Pauvreté (PRP), le Programme d’Appui au Développement Local (PADEL) et le Programme National de Développement Local (PNDL).  Au total, 155 sur les 320 plans d’affaires reçus ont été examinés, approuvés et financés par le comité d’orientation à travers la mise en place de 41 comités de crédit organisés par les 08 Services Financiers Décentralisés mis en place avec la création de 346 micro entreprises au profit de plus de 5,100 emplois directs et durables générés et plus de 15,000 emplois indirects créés. 

Dans le cadre de la Coopération avec la Fondation Bill et Melinda GATES, toujours dans l’accélération de la contribution à l’atteinte des OMD, le PNUD a également initié durant le précédent cycle de coopération, la mise en place de 367 plateformes multifonctionnelles réparties dans 12 régions sur les 14, avec la création de 1,468 emplois directs et environ 15,000 emplois indirects générés au profit des femmes et des jeunes.

Globalement, dans le cadre du précédent cycle de coopération 2007-2011, un total de 6,568 emplois directs ont été créés avec environ 65,000 emplois indirects dont au moins les 2/3 soit 43,000 au profit des femmes. 

Les leçons d’expérience capitalisées seront ainsi mises au profit du nouveau programme pour un passage à l’échelle avec une meilleure garantie de succès dans l’autonomisation nécessaire des groupes cibles.  

Descriptif du projet

Le Programme d’urgence de développement communautaire vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques.

La finalité du programme est d’améliorer significativement les conditions de vie des populations et de favoriser l’implication des acteurs locaux dans le développement  économique et social de leur localité.

Les quatre composantes du programme sont :

  • Le Développement d’infrastructures socio-économiques de base ;
  • Le renforcement de la productivité agricole et de l’élevage et le développement de l’entreprenariat rural;
  • Le renforcement des capacités des acteurs institutionnels et communautaires;
  • Le développement d’un système d’information géo référencé de suivi.

La mise en œuvre de ces composantes du programme devrait avoir des effets immédiats sur la réduction de la pauvreté et des inégalités sociales et  sur la protection de l’environnement  afin de permettre aux ménages de mieux gérer les risques.

Le Programme permettra en outre, d’éviter les pertes irréversibles de capital humain et amener les communautés à mettre en œuvre un système d’interactions communautaires afin de renforcer les stratégies endogènes d’adaptation face aux chocs ou catastrophes.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe