Des ministres africains de la justice adoptent dix engagements pour renforcer l’état de droit et la lutte contre la corruption en Afrique

4 juin 2015

Mme Binetou Djibo et Me Sidiki Kaba

Des ministres de la Justice et des représentants de ministres de la Justice, venus de plusieurs pays africains (l’Algérie, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Tunisie) avec la participation de délégations du Qatar, du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)  ont indiqué la nécessité, pour les Etats et gouvernements respectifs de prendre des initiatives et décisions pour le renforcement des capacités de leurs institutions judiciaires et pour un engagement résolu dans la lutte contre la corruption.

Les participants se sont engagés à promouvoir et à bâtir une culture de l'intégrité, de la justice et de l’équité  à tous les niveaux de la société pour assurer à leurs citoyens l’espace nécessaire pour exprimer leurs capacités de manière optimale et contribuer ainsi aux transformations utiles à leur croissance économique.

Pour  Abdoulaye Mar Dièye Directeur régional du PNUD, «l’Afrique subit, du fait de la corruption et autres transactions illicites, une hémorragie financière de l’ordre de 60 milliards de dollars par an, soit plus que l’aide publique au développement…». Le PNUD réaffirme son soutien aux   gouvernements participants à travers le renforcement des institutions judiciaires nationales et autres cadres légaux dans ce domaine.

Les participants saluent la décision prise par le Qatar d’ériger un Centre Régional de Renforcement de l’Etat de Droit et à la lutte contre la corruption à Dakar. Ce Centre  intègre le  Programme régional adopte par le communiqué final de la Conférence.

Auparavant, au cours des différents travaux auxquels ont pris part des représentants des Nations, de l’Union Africaine, du PNUD et de la Société civile, Ministres de la Justice et experts ont procédé à un diagnostic sans complaisance de la situation des institutions qui garantissent le respect de l’Etat de droit et qui luttent contre la corruption dans leurs pays respectifs.

La Conférence ministérielle a été marquée par 10 (dix) engagements pris par les ministres africains de la justice, les représentants des différentes institutions internationales dont le PNUD, et concernant le renforcement de l’Etat de droit et la lutte contre la corruption dans le cadre d’un Programme régional d’intégrité et de lutte contre la corruption.

La Conférence décide de renforcer le partenariat avec le PNUD pour promouvoir et renforcer  l’Etat de droit et la lutte contre la corruption au niveau national et régional, pour un développement durable et l'éradication de la pauvreté en Afrique.

Pour Maitre Sidiki Kaba, Ministre de la Justice du Sénégal, il est important que les Etats africains «s’engagent à créer des espaces pour des consultations approfondies avec la société civile et à poursuivre des partenariats régionaux et mondiaux visant à développer et à promouvoir des initiatives conjointes pour le renforcement de l’état de droit ».

Entre autres, l’objectif de la Conférence était également de prendre des engagements individuels et collectifs pour renforcer l’Etat de droit, la justice, l’équité et la responsabilité, mais aussi pour lutter contre la corruption.

La conférence ministérielle sur le renforcement de l’Etat de droit a été ouverte le 2 juin 2015, sous la présidence effective du Président de la République du Sénégal Macky Sall, en présence du Procureur Général du Qatar, Dr Ali Bin Fetais Al-Marri, du Directeur régional du PNUD, Abdoulaye Mar Dièye. Elle a été clôturée ce jeudi 04 juin 2015, par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice du Sénégal, Me Sidiki Kaba et Mme Bintou Djibo , representant resident du PNUD au Sénégal.

La Conférence est conjointement organisée par le Gouvernement de la République du Sénégal, l’Etat du Qatar et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Dix huit (18) délégations africaines de niveau ministériel (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Tunisie) ainsi que celles du Qatar ont participé à cette Conférence. Ont également pris part aux travaux de cette Conférence les représentants des Nations Unies, de l’Union Africaine et du PNUD de même que les experts des pays représentés, des délégués du secteur privé et de la Société civile.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe