L'afrique "fait partie de la solution" aux défis climatiques

5 nov. 2015

Mathieu Ciowela, directeur pays du PNUD au Sénégal. Credit PNUD Senegal

Un accord mondial sur le climat doit prendre en compte ’’les préoccupations majeures’’ de l’Afrique, qui fait partie de la solution aux défis climatiques, a indiqué, jeudi à Dakar, Mathieu Ciowela, directeur pays du PNUD au Sénégal.


"Limiter le réchauffement climatique est l’affaire de tous. Il reste le plus grand défi de notre temps et nous oblige à agir vite avant que le seuil critique ne soit atteint", a-t-il déclaré.

Mathieu Ciowela intervenit lors d’une réunion de concertation d’experts africains, en prélude des négociations de la COP 21, la conférence des Nations unies sur le climat, prévue à Paris, en décembre prochain.


"Les travaux de cette réunion des experts, constitueront la base pour la déclaration de la réunion ministérielle qui se tiendra samedi à Dakar, qui contribuera à renforcer la position commune du groupe africain sur le nouvel accord sur le climat", a-t-il signalé.

"L’Afrique est le continent le plus vulnérable face aux impacts des changements climatiques. On a en mémoire les sécheresses qui ont frappé le Sahel et la Corne de l’Afrique en 2011, les inondations dramatiques que certains de nos pays ont connu ces dernières années, les avancées de la mer et l’érosion côtière le long de nos côtes ouest africaines", a rappelé le directeur pays du PNUD Sénégal.

"Dans notre sous-région, a fait observer Mathieu Ciowela, plusieurs pays ont pris les devants avec le soutien des partenaires au développement, pour mettre en œuvre des actions concrètes pour l’atténuation et l’adaptation aux effets des changements climatiques", a-t-il souligné.

Dans cette perspective, le PNUD "travaille avec les pays africains pour relever les défis de développement", a indiqué son directeur pays au Sénégal.

"Nous sommes en train d’apporter des appuis techniques et financiers à plus de 140 pays à travers le monde. L’Afrique reste une priorit" selon le directeur.

Ainsi le PNUD s’est-il selon lui engagé "à soutenir les pays à atteindre un développement résilient aux changements climatiques, à travers la mise en œuvre des plans nationaux d’adaptation, des solutions pratiques pour la gouvernance des risques, des systèmes d’alerte précoce et la planification du relèvement et de la réhabilitation".

Source : APS - SBS/BK

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe