Comité de pilotage du PUDC : des résultats probants ont été obtenus dans le monde rural

3 mai 2016

 
Le Premier Ministre, Monsieur Mahammed Boun Abdallah DIONNE a présidé, ce mercredi 03 mai 2016, une réunion interministérielle pour procéder à l’installation du Comité de pilotage du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) en présence du Secrétaire d’état en charge du suivi du PUDC, des ministres sectoriels , du directeur national du Programme, des directeurs de projets et programmes et agences ; de Mme  Bintou Djibo, représentant résident du PNUD et du Directeur Pays du PNUD.

Il a rappelé à cette occasion, l’intérêt particulier que le Président de la République, accorde à la mise en œuvre correcte et diligente du PUDC qu’il a initié, pour lutter contre la précarité du monde rural, caractérisé par le manque d’infrastructures hydrauliques, de pistes de désenclavement mais aussi par un faible taux d’électrification et une économie qui peine à décoller. 

L’installation du Comité de pilotage qui a pour mission, entre autres, de définir les orientations, d’assumer  et de valider le plan de travail annuel, va permettre d’atteindre « le renforcement de l’accès des populations aux infrastructures et équipements socio-économiques de base (pistes rurales, hydraulique, énergie et équipements de production agricole et de transformation); le renforcement et la valorisation de la productivité des populations rurales ainsi que de la production agricole et animale à travers l’accès aux équipements de production et de transformation, et aux services financiers ; le renforcement des capacités des acteurs institutionnels, groupements professionnels et acteurs locaux en entrepreneuriat rural, en leadership et maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre, ainsi que la gestion communautaire et aussi le développement d’un système d’informations géo référencé. » 

Au vu de l’état de mise en œuvre des différentes composantes du PUDC, le Premier Ministre « a exprimé au PNUD toute sa satisfaction et a engagé les départements ministériels concernés à privilégier, en relation avec le Secrétaire d’Etat chargé du suivi du PUDC, la coordination et la complémentarité avec l’entité onusienne pour l’atteinte des objectifs de ce programme stratégique et ambitieux du Chef de l’Etat ».

Pour Mme Bintou Djibo ; «  Le Sénégal peut se féliciter d’avoir inspiré d’autres pays africains qui veulent dupliquer le modèle du PUDC à l’instar du Togo». Elle a magnifié également « le bon partenariat et l’implication des différents ministères dans la mise en œuvre du Programme qui contribuent à l’appropriation et à la pérennisation des investissements ». 

Ainsi, neuf mois après le lancement du programme,  des résultats probants ont été obtenus dans le monde rural, notamment en matière de réalisations hydrauliques, de travaux d’électrification, de construction de pistes et d’entrepreneuriat,  avec des effets induits considérables en termes de création d’emplois, de renforcement de capacité des acteurs et de leur mise en réseau. A ce jour, le PUDC a démarré tous les chantiers des 671 km de pistes rurales  et finalisé les études de réalisation de 2250 km autres, réceptionnés 63% de forages multi villages, 42% des forages Marteaux Fonds de Trou ; réalisé 100% des études en électrification rurale et commandé  l’ensemble des équipements de production et de transformation post récoltes prévus.

A l’issue de la rencontre, le Premier Ministre, après avoir procédé à la clarification des rôles et responsabilités des différents intervenants, a dégagé les orientations et recommandations suivantes : « la désignation de points focaux PUDC à l’intérieur du pays, la procédure de validation et de la prise en compte par le PUDC, des besoins additionnels de l’Etat, la mise en place d’un plan de décaissement adossé au plan de mobilisation des ressources, le renforcement de la coordination et de la cohérence dans les interventions des partenaires,  la diligence dans le suivi et le reporting, la tenue de réunions périodiques du Comité de pilotage et des comités techniques sectoriels et aussi la mise en œuvre d’une stratégie de communication performante.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe