Mbackombel, un modèle de réussite d’écovillage

23 mai 2018

Le 23 mai 2018, Mme Priya Gajraj, Résidente représentante du PNUD au Sénégal, a effectué une visite à l’écovillage village de Mbackombel. Après un accueil chaleureux des populations, une visite guidée de l’écovillage, par l’équipe de coordination du projet, a permis de constater les nombreuses améliorations apportées dans le cadre et le niveau de vie des villageois.

Financé par le PNUD et le FEM, le Projet Ecovillages intervient dans 84 villages dont et 10 villages centre pour une population de près de 30 000 habitants et 2 218 ménages. Il a permis à ces éco-villages d’accéder à l’énergie solaire, à l’eau potable et d’adopter des pratiques durables de gestion des ressources. Les populations pratiquent l’agriculture bio et ont des revenus plus importants.

Désormais, à Mbackombel, une mini-centrale électrique alimente les maisons en électricité. L’église et les rues sont éclairées par des lampadaires. Des biodigesteurs produisent du gaz et de l’électricité à partir des fertilisants organiques comme les bouses des vaches.  Une petite boulangerie fonctionnant avec soit le biogaz ou butane produit environ 40 pains par jour, ainsi que des goûters pour la cantine scolaire et les enfants. L’énergie solaire a permis d’améliorer le niveau de scolarisation des élèves (avec un taux de réussite de 100% au CEFE) et de faciliter à l’Internet  aux enseignants et élèves. Le village dispose désormais d’une boutique « énergie » permettant de limiter l’usage des prises électriques dans les maisons.

Le projet a également révolutionné les techniques de cuisson par l’introduction de cuiseurs solaires, des foyers améliorés en banco, reconnus plus avantageux sur le plan de la santé publique, car ils permettent aux ménagères d’éviter certaines maladies des yeux et les infections respiratoires. De plus, la cuisson des aliments est plus rapide. Ainsi, les femmes et les jeunes filles mettent à profit ce gain de temps pour renforcer leurs capacités. L’utilisation des fourneaux améliorés a des effets significatifs sur l’environnement. En tenant compte de la consommation moyenne en bois énergie de 10 kg par ménage et par jour, les foyers en banco améliorés réduisent la consommation de bois de chauffe d’environ 40 %. Il ressort que le prélèvement évité grâce à l’utilisation d’un foyer en banco est de 1 460 Kg de bois énergie/an/ménage ? De plus, la fabrication des foyers en banco représente une importante source de création d’emplois verts pour les femmes, les jeunes.  L’ensemble des ménages dispose de foyers en banco, plus économes en bois de chauffe par rapport aux fourneaux traditionnels.

Les populations ont accès à l'eau de qualité et à moindre coût grâce à l'installation d'un forage muni d'une pompe solaire et d'un château d'eau de 50 m3. L’accès à l’eau a permis d'aménager un périmètre écologique pour la production en toute saison avec le maraîchage, les vergers familiaux  et la pisciculture dans les bassins d'arrosage.

L’installation de latrines a amélioré l’assainissement au sein du village.

Aujourd’hui, à Mbackombel, le taux de réussite scolaire s’est nettement amélioré, au point que les parents des villages environnants envoient leurs enfants à l’école de Mbackombel. Autre fait notable, les jeunes qui avaient déserté le village pour la ville ou l’étranger commencent à revenir pour travailler sur place.

A l’issue de la visite, Mme Gajraj a déclaré que l’écovillage de Mbackombel montre comment le développement durable peut être réussi en intégrant l’environnement et les bonnes pratiques en matière de gestion des ressources naturelles. Elle a ajouté que le PNUD est en partenariat avec le FEM pour soutenir l’approche éco-village, et que les possibilités seront examinées pour maintenir ce soutien voire l’amplifier.

Mr Mamadou Barry, Directeur général de l’Agence nationale l’ANEV, a replacé le village au cœur des stratégies de développement, et s’est satisfait du partenariat mené avec le PNUD, tout en évoquant un éventuel partenariat entre l’ANEV, le PNUD et le Fonds nordique pour le développement des écovillages à travers le Sénégal.

Pour toute information complémentaire

Mme Ndeye Fatou Diaw Guene, Team Leader du Programme Environnement – PNUD Sénégal - 
ndeye.fatou.diaw.guene@undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe