Le PNUD renforce la mise en œuvre des projets au travers la concertation entre les pays pour améliorer les conditions de sécurité humaine dans le Sahel

19 mai 2014

L’émergence d’une vision commune régionale partagée qui met les communautés aux commandes de leur propre développement humain

Dakar, le 19 mai – Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)  s’engagera dans une meilleure synergie des interventions pour une résilience accentuée des peuples et des nations par le renforcement d’un ensemble d’actions complémentaires et simultanées aux niveaux sous régional, national, local et communautaire.
Ces actions sont prises en charge à travers la mise en œuvre de deux projets  préparés par le PNUD à savoir : la «Consolidation de la Paix et la Gouvernance dans le Sahel »  et le «Renforcement de la sécurité humaine et de la résilience communautaire »  avec l’appui du Japon pour un budget global de plus de 20 millions de dollars US.

Ils sont mis en œuvre par ses bureaux de pays et par son Centre régional de service pour l’Afrique à travers son Bureau de liaison de Dakar. Ces projets proposent une approche progressive et une articulation entre les défis de la gouvernance, la consolidation de la paix d’une part et la sécurité humaine et la résilience des communautés d’autre part. Ces projets ciblent ainsi cinq pays du Sahel, à savoir : le Burkina Faso,  le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Chaque bureau de pays a entrepris des activités spécifiques fondées sur la consolidation de dynamiques en cours et des partenariats avec des homologues nationaux respectifs ainsi que des partenaires d’exécution variés.
 « Le Sahel est source d’opportunités de dynamisme, d’innovation et offre même un certain nombre de possibilités d’initier des changements stratégiques et constructifs dans l’agenda international, et plus encore, dans le renforcement de la résilience des nations et des peuples du Sahel, dans la perspective de l’intégration régionale et le développement socioéconomique durable » a dit madame Bintou Djibo, Représentant résident du PNUD au Sénégal .
 « Notre réunion constitue une opportunité unique pour rassembler  des acteurs des cinq (5) pays bénéficiaires que sont la Mauritanie – le Niger – le Mali – le Tchad et le Burkina Faso » a-t-elle ajouté. « Je souhaite saluer ici la présence des  acteurs des pays concernés, au premier rang desquels les gouvernements mais aussi les organisations de la société civile, qui ont pris un certain nombre de mesures en dépit de ressources et de capacités parfois limitées ». 

Le  séminaire régional organisé les 19 et 20 mai à Dakar  consacre l’émergence d’une vision régionale et le lancement d’une approche commune qui vise l’accélération de la mise en  œuvre  et de la planification conjointe des deux projets.
Il réunit  des experts et managers représentants d’agences gouvernementales, de la Société Civile et des bureaux de pays du PNUD des cinq pays bénéficiaires.
Il vise notamment  l’identification  des défis communs et les complémentarités et synergies éventuelles,  la recherche d’une meilleure articulation des différents domaines thématiques des projets, en particulier mais non limité à la relation causale supposée entre la gouvernance et la résilience ; la cohérence et aux synergies entre les interventions nationales et régionales, l’examen des  modalités d’échange et de capitalisation d’expérience, ainsi que de conseils mutuels et réguliers.

« L’approche régionale s’appuie sur le cadre de la sécurité humaine qui est fondamentalement axé sur les personnes» souligne Fabrice  Boussalem, Coordonnateur du programme régional « Cette approche vise notamment à relier le niveau national ou central et les zones sahéliennes des pays cibles  en  encourageant une société civile dynamique et proactive aux niveaux national et régional intervenant dans et/ou sur le Sahel ; en explorant divers mécanismes pour consacrer plus de moyens aux zones sahéliennes et accentuer le renforcement des capacités institutionnelles requises, en conséquence, à tous les niveaux ; et en accordant une attention particulière à une meilleure gestion des frontières et aux communautés frontalières, en étroite collaboration avec ces communautés et leurs dirigeants et leaders, tel que le requière le contexte de la région  ».

Contact Information

Dakar : Fabrice Boussalem,  Directeur du programme régional – Bureau de Liaison de Dakar – PNUD -Senegal

Email : fabrice.boussalem@undp.org  Tel : +221 33 869 06 63

Dakar : Ngone Sow, Chargée de Communication, PNUD Sénégal
Tél : (221) 33 859 67 10 ou (221) 775699605
Email: ngone.sow@undp.org