Journée Internationale pour l'élimination de la pauvreté - 2014

17 oct. 2014

Thème 2014 « N’oublions personne : réfléchissons, décidons et agissons ensemble contre l’extrême pauvreté ».

Allocution de Madame F. Bintou Djibo
Représentant Résident du PNUD au Sénégal et Coordonnateur Résident du Système des Nations-Unies


- Madame le Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance ;
- Madame le Chargé d’Affaires du Grand-Duché du Luxembourg ;
- Monsieur le Maire de Saint-Louis ;
- Monsieur le Recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis ;
- Monsieur le Directeur General du Bureau Opérationnel de Suivi du PSE ;
- Monsieur le Directeur General du Millenium Challenge Account ;
- Chers collègues du système des Nations Unies ;
- Monsieur le Coordonnateur national du CSO/PRODES ;
- Mesdames, Messieurs les directeurs, chefs de services, de projets et programmes ;
- Mesdames les représentantes des associations féminines
- Chers étudiants
- Distingués invités, Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi tout d’abord d’exprimer mes vifs remerciements au Gouvernement du Sénégal à travers Mme le ministre de la Femme , de la Famille et de l’Enfance ; pour l’importance toute particulière qu’ils accordent à la célébration de la journée internationale de la pauvreté dont le Sénégal a fait une tradition. C’est en effet, un moment privilégié, pour tous les acteurs, de faire l’état des lieux des politiques de développement, afin de mieux les ajuster face aux défis de la lutte contre la pauvreté.

Mes remerciements s’adressent également au maire de la ville, au recteur de l’Université Gaston Berger de St louis, a tout le corps professoral pour leur accueil chaleureux dans la cité du savoir. Nous exprimons notre gratitude à l’ensemble des partenaires techniques et financiers notamment la coopération luxembourgeoise, au secteur privé et à la société civile pour leur engagement à la réalisation de l’agenda du développement du Sénégal, tel que défini dans le Plan Sénégal Emergent.
Le choix de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, berceau du savoir, pour abriter la célébration de la Journée internationale de lutte contre la pauvreté revêt une portée symbolique, car renforçant le lien inévitable entre la pratique et la recherche scientifique dans la lutte contre la pauvreté.

Mesdames, Messieurs,
A une année de l’échéance des Objectifs du Millénaire pour le Développement, le rythme actuel de réduction de la pauvreté au Sénégal ne permettra pas d’Eliminer l’extrême pauvreté et la faim’ , de moitié d’ici 2015 malgré les efforts déjà consentis par le gouvernement.
Vous conviendrez avec moi par conséquent la pertinence du Thème de la journée pour l’Edition 2014 intitulé « N’oublions personne : réfléchissons, décidons et agissons ensemble contre l’extrême pauvreté ». Par conséquent, le choix du thème : « Plan Sénégal Emergent (PSE) : Enjeux, défis et opportunités pour la croissance économique et l’inclusion sociale des femmes et des jeunes, dans une perspective de développement économique local » retenu par le Gouvernement pour le forum de ce jour permet d’ancrer la réflexion aux réalités spécifiques du Sénégal.
En effet, la Déclaration universelle des Droits humains considère la lutte contre la pauvreté comme une mission fondamentale de nos sociétés. Cette mission s’est traduite par la recherche d’un minimum vital pour les populations démunies afin de leur garantir la dignité humaine. Des lors, cet engagement auprès des populations est devenue une responsabilité morale.
Cependant ; les avancées épistémologiques dans le domaine des sciences humaines et sociales montrent que le seul « revenu » ne suffit plus à garantir un niveau de vie decent.
La multitude de facteurs connexes ayant un impact sur les conditions de vie des populations, ont conféré à la pauvreté un caractère multidimensionnel. En effet, l’accès à la santé, à l’éducation, au logement décent, et même la participation politique et la capacité des populations à faire face aux chocs exogènes, soit leur capacité de résilience, sont devenus autant de déterminants qui doivent désormais être pris en compte dans l’analyse de la pauvreté.
Cette approche multidimensionnelle de la pauvreté implique impérativement une perspective holistique dans son analyse, appelant de fait des changements structurels dans les politiques de développement économiques et sociales de nos pays. Aujourd’hui, nous nous devons de garantir la durabilité et l’inclusivité de ces politiques de développement en s’interrogeant sur ; Comment assurer un partage équitable des fruits de la croissance et une réduction durable des inégalités sociales?
Mesdames et Messieurs,
Dans un contexte de pauvreté à variables multiples, accompagné d’un rythme de croissance démographique fort et soutenu, la réduction des inégalités économiques et sociales est devenue plus complexe.
Premièrement, elle doit être le fruit d’une œuvre politique empreinte d’efforts tout aussi soutenus, qui doit s'attacher à transformer les structures profondes des causes de la pauvreté et renforcer la résilience des populations.
La capacité de résilience des plus vulnérables dépend en effet, pour une grande part, d’une meilleure définition de politiques publiques envers les risques systémiques qui menacent les acquis de développement de nos pays.
Une deuxième implication de cette lutte contre les inégalités sociales est le renforcement des capacités nationales de mise en œuvre de ces politiques et stratégies de développement. Il s’agit essentiellement d’assurer une meilleure efficacité dans l’allocation et la dépense des ressources publiques, afin de produire des résultats concrets dans les secteurs productifs et sociaux et, ainsi améliorer de manière tangible les conditions de vie des plus pauvres.
Ainsi, afin que l’ambition du Sénégal de devenir un pays émergent, avec une croissance économique inclusive, d’au moins 7% par an, puisse se réaliser, une prise en compte adéquate, entre autres, de la variable démographique s’impose.

Il s’agira de tirer le meilleur profit de la structure de la population sénégalaise, afin de créer les conditions d’un dividende démographique significatif, à même de contribuer à l’accélération de la croissance économique. A cet effet, le Plan Sénégal Emergent à travers ses trois axes que sont : (i) la transformation structurelle de l’économie et la croissance ; (ii) le capital humain, la protection sociale et le développement durable ; (iii) le renforcement de la gouvernance, la promotion de la paix et de la sécurité et la consolidation de l’Etat de droit, s’inscrit valablement dans cette approche multidimensionnelle de la pauvreté et des inégalités sociales.

Cependant, la contribution intense et accélérée de tous les acteurs y compris les jeunes et les femmes sera déterminante pour mener à bien cette ambition d’émergence et de réduction des inégalités.
Il s’agit en un mot de changement de paradigme, pour hisser le pays a un autre niveau de développement supérieur. Pour ce faire, Les universitaires et chercheurs et académiciens ont un rôle primordial à jouer dans l’approfondissement des possibles définitions et mesures de la pauvreté, notamment de certains paramètres qui structurent la nature chronique de celle-ci, pour un meilleur ciblage des politiques de développement, permettant d’introduire certaines innovations dont la recherche - action, dont celles relatives à des politiques différenciées de lutte contre la pauvreté.

Mesdames et Messieurs,

Le PNUD a capitalisé une expérience significative en matière de lutte contre la pauvreté. Et c’est dans une perspective de consolidation de ces efforts que nous avons inscrit le Programme de Renforcement des Dynamiques de Développement Economique et Social – PRODES comme une nouvelle initiative dans le cadre de la protection sociale.

Ce Programme, financé par le PNUD, en partenariat avec la Mission de Coopération Luxembourgeoise, devrait permettre de contribuer davantage à l’émergence de certaines régions à fort potentiel, tels que Saint-Louis, Louga et Matam, en créant des dynamiques de développement local, en octroyant des bourses économiques dans l’esprit de complément de la bourse familiale, permettant ainsi une meilleure inclusion des femmes et des jeunes.

En termes de perspectives, le PNUD s’emploiera, au cours de la période 2012-2016, à promouvoir la Gouvernance pour l’atteinte des OMD, à renforcement les Dynamiques de Développement Economiques et Sociale (PRODES) et à appuyer l’adaptation aux Changements Climatiques pour le Développement Durable.

Mesdames et Messieurs,
Je voudrais, avant de terminer mon propos, adresser les remerciements renouvelés du PNUD au Grand-Duché du Luxembourg pour son appui constant au Gouvernement du Sénégal et réitérer l’engagement du PNUD aux côtés du Gouvernement du Sénégal dans sa détermination à l’éradication de la pauvreté pour un Sénégal émergent.

Je vous remercie de votre aimable attention

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe