Panel de haut niveau PNUD – Comité Scientifique de la Francophonie

12 nov. 2014

Mme Bintou Djibo en compagnie de Mme Mariama Sarr et des membres du Comité Scientifique de la Francophonie

Nouvel Agenda pour le Développement dans l’Espace Francophone : Quelles Stratégies pour l’inclusion et la participation des jeunes et des femmes ?

 

Allocution de Mme Bintou Djibo
Représentant Résident du PNUD

12 Novembre 2014
Radisson Blu Hôtel, Dakar



- S.E Madame Mariama Sarr, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance
- M. Mame Mbaye NIANG, Ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne
- Madame le Ministre - Représentante personnelle du Chef de l’Etat auprès de l’OIF.
- M. le Ministre Conseiller - Président du Comité Scientifique de la Francophonie
- Mme le Ministre Conseiller auprès du Président de la République – UCAD
- Monsieur le président du Comité sénégalais des droits de l'homme (CSDH),
- Madame La Directrice Général de l’ANRSA
- Monsieur le Directeur du Think Tank des Futurs Africains
- Monsieur le Directeur de la Francophonie, Correspondant national de l’OIF
- Monsieur le Recteur de l’Université de Dakar
- Monsieur le Président du Conseil National de la Jeunesse
- Mesdames, Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers,
- Mesdames, Messieurs les chefs d’agence
- Chers collègues du système des Nations Unies
- Mesdames, Messieurs

Distingues invites,


Permettez-moi à l’entame de mon propos d’adresser mes vifs remerciements à madame le ministre conseiller, Représentante personnelle du Chef de l’Etat auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie, d’avoir bien voulu rehausse ce panel de haut niveau. Je voudrais également remercier le ministre Conseiller, Président du Comité Scientifique de la Francophonie et l’ensemble de son équipe, qui n’ont ménagé aucun effort pour la tenue de ce panel de haut niveau intitulé : ’’Nouvel Agenda pour le Développement dans l’Espace Francophone : Quelles Stratégies pour l’inclusion et la participation des jeunes et des femmes ?’’qui est en parfaite cohérence avec le thème retenu pour le Sommet de la francophonie.
Les recommandations issues de cette journée de réflexion contribueront à enrichir les conclusions XVe Sommet de la Francophonie qui se tiendra ici à Dakar les 29 et 30 Novembre prochains.

Mesdames et Messieurs;

Aujourd’hui, à l’heure ou la communauté internationale fait le bilan de l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement, force est de constater qu’il subsiste de nombreux défis à relever encore, notamment ceux relatifs à l’inclusion des jeunes et des femmes dans les processus de développement économique, social et de stabilité politique.

Malheureusement, les problématiques de gestion des conflits, de sécurité ainsi que le dialogue inclusif face à une population mondiale en constante croissance, n’avaient pas été définies comme indicateurs dans les Objectifs du Millénaire pour le développement. Or ceux-ci impactent considérablement sur le développement et le bien-être des populations, notamment des plus vulnérables, les jeunes et les femmes.

Conformément à ses grandes orientations, la Francophonie s’attelle à contribuer, à l’échelle des pays et dans le monde, à la construction d’un espace de démocratie, de paix et de sécurité pour un développement durable et solidaire. Ce mandat est en parfaite conformité avec celui du Programme des Nations Unies pour le développement, qui met également l’inclusion et la durabilité au cœur du développement humain.

C’est cette vision commune qui nous amène ainsi à réfléchir conjointement sur les meilleurs moyens de mettre en avant les jeunes les femmes, qui, bien qu’étant souvent marginalisés, représentent, paradoxalement, deux acteurs majeurs de développement et de stabilité au sein de nos sociétés.

En effet, l’évolution des sociétés contemporaines au cours des dernières décennies indique nettement que les femmes et les jeunes, qui représentent plus de la moitié de la population mondiale, aspirent de plus en plus à participer au développement économique de leur pays. En effet, 52% de la population des pays francophones sont des femmes ; 70% des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté sont des femmes ; 60% de la population des pays francophones a moins de 30 ans.

Mesdames et Messieurs,

En 2013, le taux d’accroissement démographique de la population mondiale était de 1,2 %, avec un rythme de croissance de 86 millions de personnes par an. Sur la base des tendances actuelles, d'ici 35 ans, 25 personnes sur 100 seront des Africain, dont plus du tiers sera issu de l’espace francophone. Les femmes et les jeunes composent la majorité de cette population.
Comment préparer et contenir cette pression démographique, sur nos économies et nos sociétés, et ainsi anticiper les risques de plus grande vulnérabilité de ces populations face au défi sécuritaire et à la récurrence des conflits qui ne cessent de fragiliser leur environnement?

Le manque d’opportunités économiques pour les jeunes et les femmes, notamment en milieu rural, la déscolarisation des jeunes en milieu de conflit et le chômage des jeunes, renforcent leur vulnérabilité et les expose davantage en tant que victimes de premier ordre de ces conflits, mais de plus en plus en tant qu’acteurs de ces conflits, par manque de choix.

Distingues Invités;

Aujourd’hui, il est de notre responsabilité de redoubler d’efforts, partout dans l’espace francophone pour que chaque femme, chaque jeune enfant puisse bénéficier :

  • d’un cycle d’éducation complet et d’une formation professionnelle, afin d’accéder aux opportunités d’insertion socio-économique, et ainsi briser le cercle vicieux de la vulnérabilité qui les expose davantage a la violence des conflits et a l’insécurité.
  • d’un environnement économique transformé et favorable permettant d’avoir une croissance rapide et inclusive, au profit des jeunes et des femmes

Il s’agit également de :

  • doter les jeunes et les femmes de suffisamment de capacités en particulier ceux parmi eux qui sont en situation de vulnérabilité, sans discrimination aucune, des « moyens de mener une vie productive, de participer à la croissance économique et à la poursuite du développement du pays ».
  • de promouvoir la participation des jeunes et des femmes au dialogue et aux processus de décision inclusive pourront renforcer la résilience de ces groupes vulnérable face aux conflits et au risque sécuritaire grandissant.
  • Ainsi, Nous nous devons d’encourager et de préparer cette population à risque, à prendre pleinement leur destinée en main afin qu’ils puissent exercer également leur sens du devoir.

Mesdames et Messieurs,
Depuis 1999, le Système des Nations Unies s’est préoccupé de la question de l’exposition et de l’enrôlement des jeunes et des femmes dans des conflits. C’est ainsi que des programmes de protection des enfants et des femmes sont intégrées en période de conflits armés au sein de ses missions de maintien de la paix. Ainsi, de manière systématique, l’importance de la mise en place de processus de dialogue inclusifs et de réhabilitation des institutions reste au cœur des actions d’appui du Système des Nations Unies, aussi bien dans les pays en conflit que ceux sortant de conflits.

Le PNUD réitère donc la demande faite aux États de créer les conditions d’une stabilité à travers une cohésion sociale, dans laquelle l’éducation à la paix et à l’exercice de la citoyenneté ainsi que le dialogue sont des éléments essentiels pour prévenir les conflits et garantir la paix et la sécurité. Les efforts de réconciliation et de développement qui passent notamment par la revalorisation du système éducatif et l’éducation aux valeurs de paix, de démocratie et de citoyenneté, devront être renforcés.

Cet appel est d’autant plus important que ce sont les jeunes et les femmes qui, comme je l’ai rappelé plut tôt, seront au cœur du développement économique et sociale de demain.

Mesdames et Messieurs,

L’espace francophone, qui a l’avantage de bénéficier d’une communauté de valeurs, de culture, et de principes, reflétés à travers son système éducatif et de formation, représente une plateforme unique à capitaliser et à mettre au profit de l’agenda d’inclusion de participation et d’engagement des jeunes et des femmes au service du développement et de la stabilité.
Au terme de mon propos, je souhaiterais réitérer l’importance à accorder à chaque acteur de la société, hommes et femmes, adultes et jeunes, et l’importance de promouvoir les choix de chacun. Pour aboutir à un progrès équitable et durable, l’espace francophone, qui est déjà synonyme d’inclusion doit maintenir ses efforts de plaidoyer pour faire de l’égalité, du dialogue et de la participation une priorité constante, en phase avec celles définis au niveau global pour l’agenda de développement post-2015.

Je vous remercie de votre aimable attention

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe