Discours : Lancement de l'etude sur la perception et le coût de la corruption au Sénégal

28 avr. 2016

Excellence, Monsieur le Premier Ministre,

Madame la Présidente de l’Office National de lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC),

Monsieur le Vice-président de l’OFNAC,

Mesdames, Messieurs, les membres du collège de l’OFNAC,

Madame le Directeur de Cabinet de l’OFNAC,

Mesdames, Messieurs, les Partenaires Techniques et Financiers,

Madame la Représentante de OSIWA au Sénégal,

Mesdames, Messieurs, les Chefs religieux et coutumiers,

Mesdames, Messieurs les représentants du patronat et des syndicats,

Mesdames, Messieurs, acteurs du secteur privé et de la société civile,

Mesdames, Messieurs, Membres de l’administration de l’OFNAC,

Mesdames, Messieurs les Directeurs et chefs de services,

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

 

Le Programme des Nations Unies pour le développement, se réjouit d’avoir été associé à cet événement majeur consacré au lancement de « l’étude portant sur la perception et les coûts de la corruption au Sénégal ».

Monsieur le Premier Ministre,

Votre présence témoigne toute l’importance que vous et votre gouvernement ainsi que le peuple sénégalais accordent à la lutte contre la corruption.

Je saisis l’opportunité qui m’est offerte pour féliciter la présidente de l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption et l’ensemble de son équipe pour leur dynamisme qui se  traduit par la forte mobilisation de l’ensemble des acteurs présents aujourd’hui.

Distingués invites,

La rencontre d’aujourd’hui intervient dans un contexte où l’Afrique fait face à de nombreux défis de développement, parmi lesquels on peut citer la lutte contre la corruption considérée comme un « fléau mondial » qui aggrave les inégalités sociales. La corruption en effet, constitue un obstacle à la croissance économique et a un impact négatif sur les investissements et la compétitivité. Elle influe négativement sur l’efficience de la gouvernance des Etats, et tous les efforts consentis pour promouvoir la bonne gouvernance économique, administrative et judiciaire. 

Mesdames et Messieurs ;

Quel que soit le système politique, économique et culturel, la corruption prend des proportions alarmantes dans nos pays. En Afrique, « la corruption fait perdre 60 milliards de dollars par an, soit 4% du produit intérieur brut (PIB) du continent ». Des capitaux qui auraient pu servir à financer le développement du Continent.

C’est la raison pour laquelle, la lutte contre la fraude et la corruption est indispensable et devrait constituer une priorité pour nos Etats. C’est un travail de longue haleine qui mérite l’engagement de tous.

Monsieur le Premier Ministre ;

Permettez-moi de saisir cette tribune pour féliciter le Sénégal  avec  la création de l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) qui traduit la volonté des autorités de lutter contre ce phénomène.

L’atelier qui nous réunit aujourd’hui organisé par l’OFNAC s’inscrit dans ses missions de prévention et de répression.

Par ailleurs, au titre des efforts marquants réalisés par votre gouvernement, il me plait de souligner l’adoption de la loi n° 2012–22 du 27 décembre 2012 portant code de transparence dans la gestion des finances publiques et celle de la loi n° 2014 – 17 du 02 avril 2014 relative à la déclaration de patrimoine.

Conscient du fait que la corruption demeure encore un grand défi à relever et dans un souci de garantir une bonne gestion des ressources publiques et de l’aide au développement, la lutte contre la corruption est aussi un levier de mobilisation des ressources.  Elle permet par ailleurs, la mise en œuvre de l’agenda national de transformation traduit à travers le Plan Sénégal Emergent (PSE). Qui à travers son axe 3 priorise la gouvernance.

Mesdames, Messieurs,

Au Sénégal, tous les efforts consentis ces dernières années ont finalement permis de noter de grandes avancées dans le domaine de la bonne gouvernance .

Si son classement reste inchangé dans le rapport Mo Ibrahim depuis 2014, le Sénégal se maintient, cependant, dans le top 10 des pays du continent africain ayant enregistré une amélioration dans chacune des quatre catégories de l'indice.

Par ailleurs, malgré les avancées dont il faut se féliciter, des efforts restent à faire pour éradiquer la corruption. En effet, qu’elle soit grande ou petite, active, passive ou discrète, la corruption est néfaste pour le progrès social et économique. La lutte contre la corruption est devenue plus complexe sous l’effet de la globalisation et des progrès technologiques.

 

Distingués invites ;

Consciente de cette situation, à l’instar de la communauté internationale, le Programme des Nations Unies pour le développement s’est résolument engagé à accompagner les gouvernements. Ainsi, le PNUD a fait de la gouvernance un axe privilégié de son intervention, le combat contre la corruption est l’affaire de Tous.

Aucun gouvernement et aucune institution ne pourraient atteindre des résultats tangibles en matière de lutte contre la fraude et la corruption sans en connaitre les origines, les causes, le profil, les concentrations et les conséquences économiques.

C’est pourquoi,  notre atelier avec comme thème le lancement de « l’étude sur la perception et le coût de la corruption au Sénégal » est opportun et fédérateur. En effet, pour appréhender et réussir sa mission, en plus des efforts conjugués du PNUD et de OSIWA, l’OFNAC a confié, à une structure indépendante la réalisation de cette importante étude d’envergure nationale ciblant toutes les couches de la population . Elle permettra de mesurer le niveau réel de corruption qui règne dans le pays et devra, à terme, faciliter et mieux cibler les plaidoyers pour prévenir et lutter contre ce fléau.

Dans cette perspective, les conclusions de l’étude permettront au gouvernement de prendre les mesures et réformes idoines pour lutter contre la corruption afin d’accroître les recettes publiques pour garantir un développement plus harmonieux.

Mesdames, Messieurs,

L’étude, va permettre d’interroger quelque 2 340 individus issus de plusieurs catégories distinctes, notamment : le secteur privé et public, le parlement, la justice, le grand public, les collectivités locales et la société civile. L’enquête accordera une attention particulière à l’approche genre pour examiner si la corruption épouse des formes différentes ou pas selon qu’elle touche les hommes ou les femmes. Finalement, l’étude permettra d’aboutir au coût estimatif de la corruption par secteur ou population cible et au coût global.

Monsieur le Premier Ministre,

Dans l’esprit de cette importante rencontre, je voudrais réitérer la disponibilité du Programme des Nations Unies pour le développement à poursuivre son accompagnement  à vos côtés et particulièrement aux côtés de l’OFNAC dans la lutte contre la fraude et la corruption.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe