--- Image caption ---

Dakar, 29 septembre 2021 – La Task force « Protection sociale »  du Projet de Renforcement de la Résilience socio-économique des groupements de maraîchers de la forêt classée de Mbao dans un contexte de changement climatique et de pandémie COVID-19 a été installée par les acteurs, au cours d’une rencontre organisée par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, Direction des Eaux et Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols, en partenariat avec la Délégation Générale de la Protection Sociale et de la Solidarité Nationale, et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

La rencontre a vu la participation des présidents des groupements de femmes de la forêt classée de Mbao, de plusieurs directions ministérielles (Direction du Développement communautaire, Direction de la Coopération Économique et Financière, Direction des Financements Verts et du Partenariat), la Cellule de suivi opérationnel des Projets et programmes de lutte contre la pauvreté, du représentant du Maire de Keur Massar, de l’Agence de la Couverture Maladie Universelle, des Fournisseurs d’assurance agricole, des Fournisseurs d’assurance maladie communautaire et des banques agricoles.

La rencontre a permis à l’ensemble des partenaires et parties prenantes d’échanger sur la mise en œuvre concertée des activités dans le cadre du projet. D’un budget total de 775 K USD (RRF: 600 K USD;    PNUD : 100 KUSD ;   PAGE : 75 K USD), le projet vise à atteindre de manière intégrée le triple impact sur (i) la Résilience des communautés riveraines des forêts, (ii) la Résilience/Adaptation des Ecosystèmes forestiers au changement climatique, (iii) et l’Atténuation des émissions de gaz à effet de serre grâce au renforcement de son rôle de puit carbone, en conformité aux options stratégiques inscrites dans la Contribution Déterminée Nationale (CDN) du Sénégal.

Les diverses interventions au cours de la cérémonie d’ouverture ont toutes souligné l’importance du projet dans sa double dimension environnementale et sociale. Mr Abou Mbow, (Conseiller Technique à la Délégation Générale de la Protection Sociale et de la Solidarité Nationale, a rappelé que le Plan Sénégal Emergent (PSE) place les questions relatives à l’Environnement et à la Protection sociale au cœur des politiques publiques, à travers son axe 2, « Capital humain, Protection sociale et Développement Durable ». Il a salué la mise en œuvre de ce projet qui, selon lui est en parfaite adéquation avec la Stratégie nationale de protection sociale, car il contribue à l’extension de la protection sociale au secteur informel, conformément à la volonté politique du Gouvernement.

Le Colonel Mamadou Fall, Coordonnateur du Plan d’Aménagement de la Forêt de Mbao, représentant le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, Direction des Eaux et Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols, a précisé que la prise en compte de la protection sociale dans les actions engagées au niveau de la forêt de Mbao à travers le partenariat avec le PNUD constitue un test. En effet, le résultats du projet de renforcement de la résilience socioéconomique des femmes maraîchères seront capitalisés dans le cadre d’un projet d’une autre dimension, le Projet « Gestion des durable écosystèmes forestiers », en cours de soumission au FEM par le PNUD pour le compte du Sénégal, pour un montant de ……USD. Il a présenté les principales améliorations visibles aujourd’hui dans la Forêt grâce à l’appui du PNUD (renforcement du périmètre maraîcher, aménagement de l’arboretum, installation d’une miellerie…), et espère voir la Forêt de Mbao classé au rang de « forêt urbaine », capable de produire des ressources renouvelables tout en valorisant l’écosystème.

Mme Binta Wane, Présidente des 5 Groupements des Femmes maraîchères de la Forêt de Mbao, a salué la mise en œuvre de projet qui, pour elle, vient à son heure pour leurs groupements issus de villages traditionnels. Avec cet appui en protection sociale, les 200 femmes des groupements œuvrant dans les périmètres maraîchers de la forêt seront plus disposées à se soigner dans des structures adaptées en cas de blessure, maladie, perte, etc., et seront confiantes en cas de choc social, car assurées de disposer désormais d’une bonne protection pour elles-mêmes et leurs familles.

Mr Mody Attmane Diop, Team Leader Croissance inclusive et Développement durable au PNUD, a précisé que dans le cadre du principe de Ne Laisser Personne de Côté, le renforcement les groupements de promotion féminine choisi, et permet de cibler à la fois les femmes et les couches vulnérables confrontées aux difficultés d’accès aux facteurs de production nécessaires à la création de richesses. Il a ajouté que cette expérimentation sera étendue aux communes pilotes de Bargny, Ndiafatte, Ndiob, Mont-Rolland, Sandiara et Mékhé, zones où le secteur informel est assez dynamique, et où le PNUD va contribuer à la territorialisation des politiques publiques en mettant en place des dispositifs d’échanges et de discussion, de planification et mise en œuvre des opérations. Les principaux acquis qui seront capitalisés pour ces différentes initiatives contribueront à mettre en place une politique de développement économique et sociale d’envergure nationale.

Après une présentation détaillée du Projet, les discussions et partages d’expériences ont permis d’identifier les actions pertinentes et prioritaires à mener par la Task Force, suivant une feuille de route précise :

  • Le mandat l’agenda de travail de la Task Force pour des résultats rapides, dans de cours délais, avec des rencontres mensuelles ;
  • La cartographie de la situation de référence en matière de protection sociale, y compris les services offerts ;
  • La mise en place d’un système d’échange d’informations sur les régimes de protection sociale et les assurances agricoles ;
  • La définition de l’assurance maladie et l’assurance agricole comme axes prioritaires pour la Protection sociale ;
  • La tenue de réunions d’information et de vulgarisation avec les femmes des groupements et les Badienou gox, ainsi que la production de supports d’information 
  • La tenue d’une réflexion poussée sur l’accompagnement, l’ouvrage de soutien à l’économie et aux filets productifs.

Pour plus d’information :

Icon of SDG 01 Icon of SDG 03 Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global