Dakar, 14 Octobre 2021 – Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) à travers sa Direction de l’Environnement et des Etablissements Classés (DEEC) et le Comité National sur les Changements Climatiques (COMNACC), a organisé en partenariat avec le Système des Nations Unies, à travers le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD – Sénégal), un atelier préparatoire des membres de la délégation du Sénégal devant prendre aux négociations climatiques de la vingt-sixième Conférence des Parties sur les changements climatiques (COP 26) qui se tiendra à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021.

La rencontre qui a enregistré la présence d’une cinquantaine de participants,venant des différentes structures publiques, privées, de la société civile et des collectivités territoriales a été l’occasion pour partager les informations clés sur les enjeux de la COP 26, les priortités du pays et la feuille de route pour une session de négociation reussie.

Lors de la cérémonie d’ouverture, les organisateurs ont remercié l’ensemble des partenaires dont le Systéme des Nations Unies pour son appui à travers le PNUD Sénégal qui a permis la tenue cette rencontre traditionnelle de préparation de la délégation sénégalaise

Selon M. Libasse Bâ, président du COMNACC, même si le sénegal n’a pas de responsabilité et pèse peu dans les émissions de GES, l’atelier est d’une importance capitale car l’engagement de tous les acteurs est necessaire pour  une prsie en charge transversale  des priorités du Sénégal aux négociations.

M. Pascal Karorero, Représentant Résident a.i sdu PNUD au Sénégal, s’exprimant au nom de l’ensemble du système des Nations, a souligné que cet atelier est en parfaite cohérence avec le cadre de partenariat du Système des Nations Unies avec le Sénégal. Il a rappelé tous les efforts fournis par le SNU, et le PNUD en partciulier, pour accompagner le pays autour de trois grands accords mondiaux : l’Accord de Paris sur les changements climatiques, le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Il a insisté sur la nécessaire évolution des systèmes de production et de consommation, notamment dans le secteur agricole, qui doivent être repensés pour les rendre durables en utilisant des technologies adaptées et produisant moins de gaz à effets de serre. Il a également plaidé pour que les politiques environnementales tiennent compte des besoins des enfants et que les enfants et les jeunes soient reconnus et écoutés en tant qu’acteurs de la lutte contre le changement climatique.

Pour son Excellence M. le Ministre  Abdou Karim Sall, le Sénégal joindra sa voix à celle des autres pays africains car la contribution des pays quelque soit leur niveau développement est devenue indispensable pour renverser la tendance donnée par le rapport du GIEC.  Il a souligné que la COP n’est pas seulement un cadre pour les négociations, c’est également l’occasion de développer des axes de partenariat entre acteurs.

Cette COP 26 sera décisive pour finaliser certains points de négociation notamment la question des pertes et préjudices, le genre, l’article 6 relatif à la coopération entre les Parties pour l’atténuation des effets du changement climatique, le financement à long terme, la transparence, les périodes de référence uniques pour les CDN et le relèvement de l’ambition de lutte contre le changement climatique. 

En marge de l’atelier, le Ministre Abdou Karim Sall et M. Pascal Karorero, ont eu des échanges fructueux sur le portefeuille « Environnement » du bureau de Dakar. A ce sujet le Ministre a remercié le PNUD pour sa présence remarquée dans la mise en œuvre de la politique environnementale du pays.

 

Pour plus d'information : 

  • Contact: Mme Ndeye fatou Diaw Guene, Team Leader Environnement et Changement climatique, PNUD Sénégal - ndeye.fatou.diaw.guene@undp.org
Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Sénégal 
Aller à PNUD Global